Film et débats

En collaboration avec l’association Serpsy (Soins études et recherche en psychiatrie), la séance du mardi 11 septembre à 20h00 sera suivie d’une discussion avec Stéphanie Brahim, Madeleine Jimena Friard, Dominique Friard, tous trois infirmiers psychiatriques.

DE CHAQUE INSTANT

Écrit et réalisé par Nicolas PHILIBERT – documentaire France 2018 1h45 –

Du 29/07/18 au 25/09/18

 

 

http://www.cinemas-utopia.org/avignon/index.php?id=4254&mode=film

Les journées folles

27 et 28 septembre 2018

Un festival de talents et de rencontres ! Le concept ? L’art et la culture comme facteurs de liens sociaux et outils privilégiés de lutte contre l’exclusion. Des personnes qui ont traversé des moments difficiles croisent des artistes. Pour sa 4édition, le festival les Journées Folles nous propose des artistes d’horizons différents, avec, entre autres, la musique de Radio Babel Marseille, de Laurent Cervera et Samuel Taïeb, la danse de Justin et Florent et du trio « Un peu plus de 3 » et le théâtre des Insensés et de l’atelier de Mars.

Le jeudi de 9h à 17h Danse & théâtre
Le vendredi à partir de 14h Débat/table ronde autour du rêve et de l’amour & musique jusqu’à 21h.

Réservations conseillées > 07 67 25 12 46 04 96 13 04 70 • Mail : loublaifestival@gmail.com

 

https://www.toursky.fr/evenement/les-journees-folles/

 

 

 

Pratiques de la consultation psychanalytique – Colloque 22 septembre

1er Colloque du Pôle Psychanalytique en partenariat avec la Société Psychanalytique de Paris

Qu’est-ce qu’une consultation psychanalytique ? Permettre à un patient de rencontrer dès le début certains de ses processus psychiques inconscients et décider avec lui de transformer ou non cette rencontre en un des traitements psychanalytiques possibles ? Mais alors beaucoup de questions !
Peut-on en effet parler de « consultation psychanalytique » au singulier ? Existe-il une assise commune à la diversité des références théorico-pratiques progressivement élaborées depuis plus de 50 ans dans des cadres de traitements et avec des patients différents ?
Si la rencontre avec l’inconscient semble féconde et si la personne du psychanalyste qui l’a permise n’est pas celle avec laquelle s’engagera le traitement à venir, que devient le transfert ? En d’autres termes comment concilier les notions de consultation psychanalytique et d’entretien préliminaire ?

Quatre centres de références désormais associés au sein du Pôle Psychanalytique de l’ASM13, le Centre Alfred Binet, le Centre Kestemberg, l’Institut de psychosomatique, le Centre de Consultations et de Traitements Psychanalytiques Jean Favreau, ont accepté de confronter sur ce thème de la Consultation psychanalytique, leurs options respectives au cours de deux demi-journées d’échanges.

à lire sur :

http://www.asm13.org/les-consultations-du-pole-psychanalytique

 

«20e Journée de psychopathologie du nourrisson : La psychanalyse et le bébé aujourd’hui »

LA PSYCHANALYSE ET LE BÉBÉ AUJOURD’HUI

20e Journée de psychopathologie du nourrisson organisée par l’Association de Santé Mentale du 13e arrondissement (ASM 13) 

http://www.asm13.org/20e-Journee-de-psychopathologie-du-nourrisson

Lien Inscription 

Rens. :- Mme Favier, tél : 01 40 77 43 18, ingrid.favier@asm13.org

– Mme Di Carlo, tél. : 01 40 77 43 17, sophie.dicarlo@asm13.org

http://www.asm13.org/IMG/pdf/bi_-_colloque_la_psychanalyse_et_le_bebe_aujourd_hui_psy13.pdf

 

 

Rencontre des Hôpitaux de Jour pour Adultes

 

Jeudi 12 Avril 2018 aura lieu la première « Rencontre des Hôpitaux de Jour pour Adultes ».

Nous échangerons sur la diversité de nos pratiques cliniques en psychiatrie, dans des espaces thérapeutiques d’accueil à temps partiel.

Nous avons, pour cette journée, réuni plusieurs types de structures de soins associatives parisiennes, que sont l’ASM13, l’Élan Retrouvé, la SPASM et l’ESMPI-MGEN.

Chacune de ces institutions viendra raconter son quotidien auprès de patients nécessitant de longs et difficiles accompagnements.

Cette rencontre sera aussi l’occasion de questionner notre autonomie, notre liberté de demeurer créatifs, avec nos outils psychiatriques et psychanalytiques, ceux de la psychothérapie institutionnelle, et leur pertinence actuelle au regard des exigences de l’ARS et de la réorganisation des soins.

http://www.asm13.org/rencontre-des-hopitaux-de-jour-adultes

 

 

 

 

La méningite des poireaux

http://lameningitedespoireaux.blogspot.fr/p/calendrier.html

La Méningite des poireaux nous embarque en mots et en musique dans le tourbillon de la vie sanchopanchesque du Dr Tosquelles. Le révolutionnaire de la psychiatrie, le pourfendeur des idées reçues, l’ouvreur d’esprits et de paupières. La Méningite est de ces (rares) spectacles qui nous transforment, pour de bon, immédiatement. C’est quoi la folie ? C’est quoi être fou ? Folle ? Peut-être rien d’autre que la vie finalement.

Avec La Méningite des poireaux, Frédéric Naud boucle sa seconde. Trois spectacles pour interroger les normes mentales, regarder avec des yeux neufs celles ou ceux que nous considérons comme « fous » ou « folles », celles  et ceux qui ne rentrent pas dans les cases et finalement faire éclater nos préjugés dans un grand éclat de rire ou d’étonnement. Le pari de Frédéric Naud était risqué, d’aucun disait, totalement fou. Le résultat est un miracle de théâtre et d’intelligence collective. Toutes les belles idées sont des idées folles !

 

La psychanalyse et le soin psychique en institution

Colloque : 24 et 25 mai 2018

http://calenda.org/434300

Ce colloque vise à donner la parole à ceux qui, dans les institutions de soin, s’efforcent de travailler avec ces enjeux parfois divergents. Qu’ils soient cliniciens ou gestionnaires, en charge d’un dispositif thérapeutique, d’un service, d’une institution, responsables de l’organisation des soins, ils travaillent à soutenir une posture clinique chez les professionnels du soin, à inventer des cadres où l’accueil de la subjectivité demeure au cœur des préoccupations des politiques institutionnelles. Un demi-siècle après « Le psychanalyste sans divan », où Paul-Claude Racamier, René Diatkine, Serge Lebovici, s’interrogeaient sur la place des savoirs et des pratiques psychanalytiques dans les institutions de soin psychiatrique, où en est-on aujourd’hui ? Quelle est encore la place de la psychanalyse dans la santé mentale contemporaine ?

L’imaginaire dans la clinique

 

XVI Rencontres de la CRIÉE : les 31 mai, 1er et 2 juin 2018

http://lacriee51.blogspot.fr/

Nous avons, les années précédentes, travaillé sur « le Collectif à venir », ce qui nous a conduit à relire plusieurs séminaires de Jean Oury, mais aussi à revisiter la catégorie de l’imaginaire. L’enjeu des « praxis instituantes » pour reprendre le terme de Pierre Dardot et Christian Laval, nous a renvoyés à une première lecture de l’élaboration de Cornelius Castoriadis. Celui-ci produit très tôt la catégorie de l’imaginaire radical, à entendre dans ses deux acceptions : à la racine du sujet, mais aussi dans  son inscription dans les« productions imaginaires du social-historique ». Là où Lacan mettait le symbolique, puis le Réel, au cœur de la problématique du sujet, Castoriadis place donc l’imaginaire radical, manière de se détacher très tôt du structuralisme, de tout déterminisme, et de ce qu’il  appelle « la pensée héritée ». Il s’agit d’un tout autre imaginaire que celui du stade du miroir, puisqu’il évoque entre autres pour l’expliciter la possibilité d’envisager une composition musicale. Il s’agirait d’explorer cette piste de travail mais aussi toutes celles qui nous viennent de notre clinique des psychoses et des états-limites. De fait de nombreux auteurs, dès lors qu’ils se sont confrontés à la clinique, ont produit d’autres conceptions de l’imaginaire : que l’on pense au « premier rassemblement » (coming together) de Winnicott, à  l’espace imaginaire de « l’autre scène » exploré par Octave Mannoni, à la gestaltung de Jean Oury, et à bien d’autres. Depuis longtemps nous nous y trouvons à notre tour confrontés quand il s’agit de restaurer « l’image inconsciente du corps »(G. Pankow) abimée d’un patient, sa capacité à rêver, à s’ouvrir à la possibilité de l’amour. L’importance que nous accordons à la narrativité, mais aussi aux productions plastiques des patients, à leur accès à un espace imaginaire fait partie de notre souci quotidien. Notre propre capacité à rêver, fantasmer ce qui se joue dans l’espace du transfert ne saurait se réduire au seul registre du symbolique, alors que nous nous préoccupons de l’ambiance, du sensible et du tact. Enfin nous ne pouvons plus penser ce qui se joue pour un sujet sans tenter de l’articuler avec ce qui se passe dans le Monde, et  donc aux « productions imaginaires du social-historique ». Est-ce une autre manière d’envisager la « double aliénation », concept crucial de la Psychothérapie Institutionnelle ? Sans doute, mais en insistant aussi sur la nécessité actuelle de repenser notre réalité clinique et institutionnelle en prise avec une « nouvelle raison du monde »(P. Dardot et C. Laval) néolibérale. Une raison qui  engendre une vision réifiée des sujets en souffrance, rabattement sur un imaginaire comptable, marchand, où chacun se trouve mis en concurrence avec tous.

Il nous resterait donc à repenser cette catégorie de l’imaginaire qui permet au sujet de soutenir une utopie concrète se passant de toute terre promise comme de toute réconciliation du sujet avec lui-même. Sans cette utopie, ce mirage nécessaire porté par l’illusion, comment  pourrions-nous  imaginer une vie désirable, condition indispensable pour un travail  qui élabore avec la psychanalyse le rapport du sujet à son « désir inconscient inaccessible »?

                                                                                               Patrick CHEMLA

Petite sortie en Psy

La librairie Ombres Blanches, Serge Vallon et les éditions érès ont le plaisir de vous inviter
au prochain « CAFÉ PSY » 

sur le thème  Que transmet l’internet ?
Un monde ou des villages ?

animé par Serge Vallon *

Avec la participation de Joël Faucilhon

Le samedi 10 février 2018 de 11h à 12h30
à la Librairie Ombres Blanches – 3 rue Mirepoix – 31000 Toulouse – 05 34 45 53 33
Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles – Il est prudent d’arriver 1/4 d’heure avant

Ni conférence savante, ni forum d’adhésion, ni consultation sauvage, disponibles ailleurs, ce Café psy mensuel vise modestement à faire circuler des savoirs et des représentations sur nos processus psychiques qu’ils soient individuels ou collectifs. Venez y participer, échanger et débattre dans un esprit ouvert et citoyen, respectueux de la parole d’autrui.
*Serge VALLON, docteur en psychologie et psychanalyste, a accepté d’en être le régulateur et l’animateur. Formé à l’Ecole Freudienne de Paris, il se dit psychanalyste laïque. Militant d’éducation populaire et enseignant, à côté de son activité clinique il a animé à Toulouse une innovante Petite Agora de Psychanalyse dont les plus anciens se souviendrons du caractère interdisciplinaire. Co-directeur de la collection « Trames » (érès), il a longtemps dirigé la revue Vie Sociale et Traitements des CEMEA (érès).